« Alice Greetham ou la passion de la green food ! »

« Alice Greetham ou la passion de la green food ! »

Bonjour Alice, nous sommes très heureuses de t’accueillir comme première invitée de menu-vegetarien.com. Tu es l’auteure du reconnu blog « Au Vert avec Lili » qui se veut être un formidable support pour promouvoir un mode de vie durable, respectueux de son corps, des animaux et donc de la planète. Tu publies également régulièrement de nombreux ouvrages culinaires, dont le dernier, « Passionnément végan », paru chez les éditions Solar, aborde la cuisine végétale dans son ensemble.
Tu fais partie de ces blogueurs pionniers de l’alimentation végétale qui ont permis de vulgariser le véganisme et qui prouvent que l’on peut manger bien, manger sain et avec gourmandise sans aucun produit d’origine animale. Depuis que tu t’es lancée dans l’aventure en 2012, quel chemin parcouru ! Est-ce que tu réalises que tu es aujourd’hui devenue une véritable référence dans le domaine ? Et comment le vis-tu ?

alice greetham auvertaveclili
Bonjour bonjour ! Quel plaisir d’être ici. On se sent bien chez vous !! J’ai le sentiment de prolonger notre conversation de ce matin autour d’un latte au lait de soja… Je suis heureuse de pouvoir parler de mon amour pour la cuisine végétale sur menu-vegetarien.com, alors merci de m’y avoir fait une place et une de choix puisque je suis la première invitée !!
Comme vous dites, quelle aventure. Si on m’avait dit en 2012 que cinq ans plus tard je rédigerai mon septième ouvrage, je ne l’aurais pas cru, tout simplement… ! C’est qu’avant cette date, je ne cuisinais pas, ou très peu. Je viens d’une famille plutôt carnivore, qui est attachée à la cuisine traditionnelle familiale, notamment celle du Sud-Ouest, avec à ses rênes ma grand-mère, ma mère et ma tante principalement, toutes trois plutôt douées en cuisine et qui laissaient peu de place aux jeunes (qui, du reste, avaient envie de courir plutôt que popoter !). Les temps ont désormais changé puisqu’avec ma décision de changer de mode de vie, il a fallu revoir la composition des repas, ou du moins, inclure des variantes aux menus. Je suis fière d’avoir pu faire découvrir certains plats végétaliens à ma famille, de l’avoir convaincue qu’un bavarois sans œufs ni produits laitiers pouvait être délicieux, et d’avoir assumé mes choix jusqu’au bout, malgré certaines réticences au début. Près de six ans plus tard, je suis comprise, respectée dans la voie que j’ai empruntée et pas que dans mon entourage. Car il paraît que je suis une « référence dans le domaine ». Personnellement, je ne m’en aperçois pas, bien que je sois consciente de la chance que j’ai d’être suivie par des milliers de personnes. En fait, c’est tellement fou, que j’ai encore du mal à réaliser je crois bien. Et quand on me reconnaît lors d’un événement ou qu’on me demande de dédicacer un ouvrage, qu’on applaudit une de mes recettes ou qu’on pose pour une photo avec moi, je me dis que ce n’est qu’un rêve, une autre réalité. Cela dit, moi qui suis sociable et qui me nourris des relations avec les autres, je suis aux anges : je n’ai jamais rencontré autant de personnes de ma vie et chaque jour, je discute avec des gens passionnants. Je reçois des dizaines de mails et de messages, de partages et de témoignages… Je suis remplie de gratitude pour cela.

Tu arrives encore et toujours à nous surprendre, et chaque nouvelle recette publiée sur tes réseaux est une nouvelle découverte. Tu ne t’arrêtes jamais de créer en fait, où vas-tu chercher toute cette inspiration ?

Merci beaucoup pour ces compliments qui me touchent ! La réponse se trouve du côté de ma santé principalement… Atteinte de colopathie fonctionnelle, touchée par une candidose, j’ai un système digestif qui est en souffrance quasi-permanente. C’est une vraie plaie au quotidien, car j’ai très souvent mal à l’estomac et aux intestins, mais c’est une vraie force dans mon métier de créatrice culinaire car je suis toujours à la recherche de plats qui me feront du bien. Du coup, j’ai testé tellement de régimes alimentaires différents que je peux piocher un peu partout pour composer mes repas. Et comme je suis extrêmement curieuse et que j’adooore tenter des trucs, cela donne lieu à des nouvelles recettes, encore et toujours. La cuisine est ma véritable passion. J’y pense tout le temps, c’est même devenu une obsession. Pour moi, c’est un art et grâce aux réseaux sociaux notamment, je me régale de tout ce que je peux croiser sur la toile, mais aussi au restaurant, quand on y trouve des alternatives végétales. Mes lectures, mes tests, mes rencontres, mais aussi ma grande frustration de ne pas pouvoir tout digérer… tout ceci contribue à me nourrir tant physiquement qu’intellectuellement et participe à la composition de nouvelles recettes. Enfin, j’aime goûter à des choses nouvelles, rencontrer de nouvelles saveurs, prendre des risques aussi… Ces derniers s’avèrent bien souvent payants !!

alice-greetham-auvertavecliliAlors ce n’est plus un secret, tu vas devenir maman en ce début d’année 2018, et l’arrivée d’un enfant est un réel bouleversement. C’est beaucoup de joie, d’amour, de bonheur mais c’est aussi source de stress, de questionnements. En tant que parent, nous avons tous des appréhensions pour l’avenir de nos enfants. Lorsque comme toi, on est déjà investi pour promouvoir ces nobles causes, est-ce que l’on arrive à être confiant ?

La décision de mettre au monde un enfant n’a pas été évidente pour mon mari et moi. Nous avons mis du temps à nous lancer pour de nombreuses raisons qu’elles soient morales, éthiques, écologiques ou encore reliées à des peurs profondes. On peut effectivement facilement se laisser porter par une négativité ambiante et choisir de ne pas faire d’enfants par crainte qu’ils souffrent dans un monde déjà trop peuplé qui part à la dérive… Néanmoins, c’est lorsque nous avons décidé de voir le verre plutôt à moitié plein qu’à moitié vide que nous avons dit oui à la vie et à ce petit être qui nous a choisis pour réaliser sa mission sur Terre. Au final, la Vie est plus forte que tout et la lumière chasse les ténèbres si on lui en laisse l’opportunité. Je pense sincèrement que l’on est responsable de son propre bonheur et que ce dernier passe par le respect de ses besoins, de ses valeurs, de ses envies. Savoir s’écouter, s’autoriser à être la personne que l’on est, même imparfaite mais justement si belle parce que non parfaite, c’est ça s’aimer. Et c’est le début de quelque chose de grand, quelque chose de fort, quelque chose qui nous dépasse.

La question à laquelle tu ne vas pas échapper de la part de tes lecteurs, est-ce que tu comptes adopter une alimentation végane pour ton enfant ? Comment souhaites-tu la mettre en place dans une société de consommation industrialisée et un système éducatif qui ne vont pas vraiment dans ce sens, même si petit à petit, les choses semblent évoluer ?

C’est une excellente question !! Mon choix n’est pas encore arrêté même si je pense avoir une bonne idée de la manière dont je souhaite nourrir mon enfant (et ceux qui suivront !). Pour moi, la liberté est très importante. Chaque personne doit être en mesure de choisir sa vie, en réponse à ses propres besoins. C’est ainsi qu’elle peut se réaliser pleinement, développer son potentiel et être heureuse. Imposer quoi que ce soit à qui que ce soit n’est pas juste d’après moi. C’est pourquoi, je souhaite que mon enfant fasse ses propres décisions. Et pour parvenir à cela, il doit avoir en sa possession toutes les informations possibles. Je vais donc lui expliquer la vérité sur la maltraitance animale, sur la manière dont les aliments sont fabriqués aujourd’hui. À la maison, comme c’est moi qui cuisine, il mangera comme nous. Mais à l’extérieur, où il sera de toute façon plus difficile de contrôler ses assiettes, je laisserai son libre-arbitre dicter la composition de ses repas. Cependant, je me battrai s’il le faut pour que l’école de mon fils propose une alternative végétale, comme je le fais déjà via les réseaux sociaux, grâce notamment à la campagne de l’Association Végétarienne de France. Il est important de se mobiliser au quotidien, que ce soit au supermarché, au restaurant ou à la cantine, pour que des alternatives sans produits animaux voient le jour. Manger en accord avec ses valeurs et ses besoins est un droit que l’on devrait tous avoir, végétar/lien ou non.

Peut-être que l’arrivée de bébé va être une nouvelle source d’inspiration pour toi, penses-tu te lancer dans la rédaction d’un ouvrage culinaire pour enfant ?

J’ai une confession à faire : je raffole des textures molles !! Purées, compotes, fruits et légumes cuits… J’aime manger avec une cuillère et j’ai hâte de confectionner les petits pots de mon loulou pour pouvoir les déguster avec lui ! Alors honnêtement, pourquoi pas ? J’ai bien envie aussi de plancher sur les goûters pour enfants et les gâteaux d’anniversaire, notamment sans gluten, sans produits laitiers et sans œufs, pour les petits allergiques qui sont de plus en plus nombreux… !

tarte fraise vegan auvertaveclili
Dernièrement, et probablement que ta future maternité y est pour quelque chose, tu as exprimé ta nouvelle vision : voir le verre à moitié plein plutôt que vide ; et vouloir te focaliser sur les belles choses qui naissent chaque jour pour améliorer notre planète. C’est vrai, il y a de chouettes initiatives qui se développent. D’ailleurs tu es souvent sollicitée pour participer à des évènements et tu es amenée à faire des rencontres. Y-a-t-il une rencontre/un évènement qui t’ait marqué en particulier et peux-tu nous en parler ?

Cette question est aussi difficile pour moi que « quel est ton plat préféré ? » ! Je suis de signe astrologique Balance alors pour moi, faire un choix, ce n’est pas évident… J’ai plusieurs coups de cœur, ça c’est sûr, comme le salon Veggie World qui s’implante un peu partout désormais en France et qui permet de chouettes rencontres et dégustations, ou encore le festival Everyday Heroes qui réunit des personnes de tous horizons qui se mobilisent pour notre planète. J’ai également en mémoire des rencontres qui ont débouché sur de fabuleuses amitiés, et des démonstrations culinaires qui m’ont permis de tordre le cou à des idées reçues sur la cuisine végétale. En fait, c’est simple : depuis que je souris à la vie, je vois la beauté partout.

Nous nous rencontrons aussi afin de te présenter menu-vegetarien.com. Nous avons en effet pour ambition de promouvoir le végétarisme/lisme et ainsi proposer un support pour accompagner celles et ceux qui pourraient se sentir perdues avec l’alimentation végétale. Emmanuelle, sa fondatrice, végétalienne, a pour credo : des menus végétariens (il y a également des options véganes) simples, variés et accessibles à toutes et tous, en semaine, avec des recettes très rapides. En tant que diététicienne-nutritionniste et moi-même végétarienne, j’ai rejoint l’équipe pour assurer l’équilibre alimentaire des menus que nous proposons et animer un forum pour les abonnés. Est-ce que lorsque tu as commencé ta transition alimentaire, tu as toi-même été perdue dans le flot des informations que les médias véhiculent ? As-tu trouvé des sources fiables pour t’aider ?

Journaliste de formation, quand je me suis lancée dans l’alimentation végétale (je n’ai pas fait de transition végétarienne, j’ai filé droit vers le végétalisme !), j’ai fait mes recherches. J’aime savoir, comprendre, me documenter, m’informer… Le site de l’Association Végétarienne de France m’a beaucoup aidé. Cependant, j’aurais aimé pouvoir poser des questions à une diététicienne-nutritionniste compétente, ouverte au végétarisme, et avoir des idées de menus équilibrés. Je trouve votre projet vraiment fabuleux car il permet d’alléger son quotidien en se soulageant des questionnements sur le fer, le calcium, les protéines…

Comment as-tu réussi à équilibrer tes repas et aurais-tu aimé un accompagnement comme celui que nous proposons ?

J’ai en partie répondu à cette question juste avant : oups ! Curieuse et passionnée de nutrition, je m’intéresse de près au contenu de mes assiettes depuis la fin de mon adolescence. J’ai donc fait mes petites recherches et compris comment notre corps fonctionne, ce dont il a besoin pour avancer et rester en bonne santé. Mais j’ai aussi appris à l’écouter, à me fier à mes ressentis et mes intuitions. Désormais, je peux ainsi équilibrer mes semaines très simplement, parce que j’ai les bases et que je sais ce dont j’ai besoin et ce qui me fait du bien. Il y a quelques années en arrière cependant, un site comme le vôtre m’aurait facilité la vie, c’est évident !

polenta tomate oignon auvertaveclili
Le monde commence à entendre qu’il devient urgent et nécessaire de modifier notre mode de consommation (et dans tous les domaines : alimentaire, cosmétique, ménager). Nous mettons sans cesse notre santé en danger à cause de l’industrialisation, source de diverses pollutions. Les mentalités évoluent et nous voyons l’offre végétale s’élargir de plus en plus. Même les grandes enseignes s’y mettent. Qu’en penses-tu et comment accueilles-tu ces produits ?

Nous avançons. C’est évident. Cependant, pas tout le monde développe une gamme « veggie » pour le bien-être de la planète et de notre santé. Beaucoup y voient un marché, un business, une source de revenus supplémentaires… Cela étant dit, c’est tout de même une bonne chose : la demande s’étoffe, les professionnels du secteur y répondent. Qu’elles soient grandes ou petites, je crois que certaines entreprises ont une réelle prise de conscience et souhaitent orienter leur action autrement, en générant des profits tout en œuvrant pour le bien commun. Je trouve également courageux les jeunes qui osent lancer leur marque éthique de vêtements, de cosmétiques ou d’alimentation parce qu’ils y croient. Cela étant dit, j’ai également rencontré des start-ups qui commercialisaient un produit « green » pour des raisons purement monétaires. Que l’entreprise soit grande ou petite, ce qui compte c’est la motivation qui se cache derrière l’idée. Car quand des groupes se moquent clairement des végétariens dans une publicité à la télévision et proposent quelques mois plus tard des nuggets vegan, honnêtement, j’ai du mal… Naturellement, j’ai à cœur d’encourager les petites entreprises plutôt que les géants de l’industrie… du moment que l’intention est juste.

N’y a-t-il pas un risque de tomber dans un nouveau concept mercantile du BIO, du veggie, et finalement un risque de retomber dans les travers auxquels nous cherchons à échapper en adoptant un mode alimentaire plus sain ?

Tout à fait !! Notre société occidentale aime opposer les notions de bien et mal, concepts que l’on ne retrouve que très rarement en Orient par exemple. D’une manière générale, je rejette les cases, même celles de « végétarien », « végétalien », « vegan » qui peuvent être à terme réductrices, même si elles sont pratiques car elles permettent de schématiser. Les étiquettes sont contraignantes et ne permettent pas d’appréhender la totalité du tableau. De nature « tout ou rien », j’ai fait un gros travail sur moi-même pour accepter le fait que les choses ne sont pas noires ou blanches, que de nombreuses nuances de gris les composent. S’enfermer dans des boîtes, c’est réduire son champ de vision et donc ses possibilités. C’est, pour moi, ne pas se donner le droit d’exister pleinement.

Voyons le côté positif, il y aura moins de souffrance animale. Tu y es sensible comme nous. Est-ce que l’on peut te proposer un portrait chinois pour décoder un peu tes envies du moment et te découvrir de façon inhabituelle :

Avec plaisir !!

Si tu étais un animal, tu serais ? Je l’ai déjà été dans une vie antérieure, c’est certain. Un chat !!

Si tu étais une boisson ? Une latte (qu’il soit au café, au thé matcha, au curcuma, aux épices chaï…).

Si tu étais une cause ? La défense des animaux, des « sans voix » comme on les appelle aussi parfois.

Si tu étais un sentiment ? L’amour.

Si tu étais une devise ? Aime-toi, le ciel t’aidera ! (et non aide-toi ;-))

Si tu étais un vœu ? « Lokah samastah sukhino bhavantu », c’est du sanscrit, et ça veut dire, en gros « Que tous les êtres, dans tous les mondes soient heureux et libres. Que mes paroles, mes pensées, mes actions puissent contribuer à cette paix et ce bonheur pour le bénéfice de tous ».

Merci Alice d’avoir partagé avec nous ces quelques confidences, et en parlant de vœux, que pouvons-nous te souhaiter pour 2018, en plus d’un beau bébé en bonne santé ?

J’aimerais, en 2018, être moins dure avec moi-même, m’accepter dans mes erreurs et mes errances… Car je pense qu’avec la naissance de Bébou, je vais vouloir tout bien faire et j’ai peur de me juger trop vite. L’amour de soi, l’acceptation et le lâcher prise sont quelque chose de fondamental sur lequel il faut sans cesse revenir pour en faire sa propre réalité.

3 commentaires pour "« Alice Greetham ou la passion de la green food ! »"

  • Merci Daniel, en 2018, nous allons poursuivre nos articles-portraits afin de vous faire découvrir ou redécouvrir des personnalités qui oeuvrent dans le milieu végétal et/ou la cause animale.
    Quelles que soient les motivations qui nous animent à opter pour un mode de vie plus éthique : A chacun son parcours !
    Et c’est ce que nous voulons montrer au travers de ces portraits.
    Nous sommes tous différents et peu importe le chemin emprunté, l’important n’est pas de regarder ce que nous allons perdre mais au contraire de voir ce que nous gagnons : une vie plus saine, une meilleure conscience, une cuisine plus variée, un impact plus faible pour l’environnement, mais également un soutien au bien-être animal.
    Restez connecté je pense que la prochaine personnalité va beaucoup vous plaire.

    Marie Gabrielle

  • Bonjour,

    J’ai aimé quand Lily dit que toute personne est différente et qu’elle laissera son enfant faire ses propres choix.
    J’ai été dans ce cas dernièrement avec ma fille de 10 ans qui du jour au lendemain a décidé de devenir végétarienne. Cela dure depuis un an et elle n’a jamais flanché. Cela est venu lorsqu’elle a regardé des émissions sur la maltraitance des animaux d’élevage.
    Elle m’a fait prendre conscience ; et depuis j’ai cherché et me suis intéressée à la cuisine végétarienne et découvert des goûts, des couleurs, des odeurs. Et nous nous sentons mieux, nous sommes beaucoup plus en forme.
    Ne forçons pas nos enfants mais guidons les dans les meilleurs choix possibles pour la terre, les animaux et l’humanité.

    Sabine

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.